Activité

La Soreqa a été créée en 2010 par la Ville de Paris, le département de Paris et la communauté d’agglomération Plaine Commune, trois actionnaires fondateurs animés par un même constat : la lutte contre l’habitat indigne ne doit pas cesser, et une même volonté politique : mener ce combat à l’échelle de la métropole parisienne.

Dix années d’expérience
Les équipes de la Soreqa, issues de la Siemp (aujourd’hui dénommée Élogie-Siemp), sont fortes de dix ans d’expérience en matière d’ingénierie sociale, foncière, juridique et technique.
En effet, la Siemp a reçu mission en 2002 de la Ville de Paris de remédier à l’insalubrité dans la capitale. Par CPA, elle a été chargée du traitement des 434 immeubles les plus dégradés parmi les 1 030 adresses identifiées en 2001 comme insalubres ou dangereuses, générant la réhabilitation de plus de 3 500 logements privés et la création de plus de 2 300 logements sociaux de qualité.

Faire reculer l’habitat dégradé
La Soreqa, opérateur global de traitement de l’habitat dégradé, intervient sur l’habitat dégradé, insalubre, dangereux. Sa mission est de l’éradiquer et de mettre les occupants à l’abri des dangers qu’ils y courent. Elle est l’outil des collectivités qui veulent mettre en place des projets urbains incluant le traitement de l’habitat dégradé.

Immeubles privés, parcelles publiques : la Soreqa maîtrise les deux cas de figure
La Soreqa intervient auprès des propriétaires privés par des aides et incitations à réhabiliter leur bien. Quand l’état de dégradation des immeubles ou des îlots l’exige, elle met en œuvre ses prérogatives de puissance publique (préemption, expropriation) pour les recycler vers des projets d’intérêt public (logements, équipements publics, activités…).
Son intervention inclut toujours le souci du devenir des ménages et, si nécessaire, leur accompagnement social.

Comment confier une opération d’aménagement à la Soreqa ?
Toute collectivité qui souhaite confier à la Soreqa une opération d’aménagement comportant le traitement d’un habitat dégradé est tenue d’entrer au capital de la société.

Les objectifs de la collectivité doivent être clairement énoncés avant d’engager les démarches de cession de parts.

En pratique, la ou les collectivités(s) qui cède(nt) des actions doit(vent) soumettre à la Présidente du Conseil d’Administration de la Soreqa, Sandrine Charnoz, une demande d’agrément par lettre recommandée AR indiquant les noms, prénoms et adresse du cessionnaire, le nombre d’actions dont la cession est envisagée et le prix offert. La Présidente convoque alors le CA qui se prononce sur l’agrément de la cession, la décision étant notifiée au cédant par lettre recommandée AR. S’en suivent les formalités sociétales de modification des statuts et la libération du prix.