À Saint-Denis, bientôt 14 nouveaux logements issus de la lutte contre l’insalubrité menée par la Soreqa

En 2017, la transformation s’accélère sur le secteur de Porte de Paris à Saint-Denis, où la Soreqa intervient depuis 2010 en vue de requalifier cette entrée de ville.

À l’angle de la rue Aubert et de la rue Gabriel Péri, ce bâtiment à la silhouette remarquable est aussi le décor de fond vu de la rue des Carmélites.
En novembre 2011, suite à un incendie et à l’insalubrité des logements, l’immeuble est évacué. La Soreqa a alors engagé une acquisition par Déclaration d’Utilité Publique dans le cadre de sa mission de résorption de l’habitat indigne.
En dépit des qualités urbaines de l’immeuble, la démolition a été décidée suite à des études techniques mettant en exergue la dangerosité de la construction.
Les règlements d’urbanisme ne permettaient pas d reconstruction autre qu’à l’identique. En accord avec l’architecte des bâtiments de France, les services de la Ville et Plaine Commune, il a donc été décidé de conserver les mêmes gabarit et rythme des ouvertures.
Batiplaine/I3F, accompagné du cabinet d’architectes Galiano-Simon-Tenot, ont été désignés pour réaliser cette opération de 14 logements sociaux et 1 commerce.
Le chantier de démolition mené par la Soreqa prendra fin en décembre 2017.
Les opérations de construction se dérouleront du 1er trimestre 2018 au 2ème trimestre 2019.

Photos prises au moment de la démolition du bâtiment en novembre 2017

Perspective de l’immeuble après reconstruction réalisée par les architectes Galiano-Simon-Tenot

Orgy